Retraite au Portugal : atouts, démarches, fiscalité

Une retraite au Portugal est un beau projet. Il se réfléchit néanmoins, à la lumière des spécificités du pays. Focus sur les démarches nécessaires.

Retraite au Portugal : atouts, démarches, fiscalité
Est-ce intéressant de prendre sa retraite au Portugal ?

S’installer au Portugal pour prendre sa retraite est une perspective qui séduit de plus en plus de français. Depuis 2013, ils sont près de 30 000 à avoir élu domicile au Pays des œillets. Quels sont les atouts qui rendent ce territoire si attractif ? Est-ce intéressant financièrement de prendre sa retraite au Portugal ?

Retraite au Portugal : un cadre de vie avant tout

La qualité de vie au Portugal en fait une destination plébiscitée par les touristes et les personnes retraitées, de toutes nationalités. Climat agréable, population accueillante, coût de la vie peu élevé, sérénité, … les atouts du Portugal sont nombreux et les retours d’expériences, quels qu’ils soient, le lui rendent bien !

Lorsqu’il est question d’expatriation, les éléments pris en considération vont cependant au-delà du cadre de vie. Démarches administratives, système de santé, fiscalité, … certains sujets sont à approfondir avant de prendre la décision d’une retraite au Portugal.

Système de santé et retraite au Portugal

La qualité du système de santé et la couverture assurantielle représentent un enjeu central lorsque l’on envisage une expatriation, notamment à un âge plus avancé, comme c’est le cas pour les personnes retraitées. Le service national de santé (SNS) est performant et relativement complet.

En qualité d’expatrié, il faut savoir que souscrire une assurance santé sera obligatoire pour obtenir la délivrance d’un visa.

Les soins classiques sont dispensés par les Centres de santé. Les personnes expatriées doivent s’y inscrire pour bénéficier de ces services et être référencés auprès du service national de santé. Les formalités pour ce faire restent simples et nécessitent la production de trois éléments : un document d’identité, un justificatif de résidence, un justificatif d’affiliation à la sécurité sociale.

Les soins dispensés par les opérateurs publics ne sont pas gratuits, chaque patient doit participer à hauteur d’un ticket modérateur. Son montant reste cependant bien inférieur aux tarifs pratiqués par le système de soins privé français.

Quelles démarches administratives ?

Les formalités administratives à effectuer pour prendre sa retraite au Portugal restent simples pour un ressortissant de l’Union européenne. Il convient de procéder par étapes pour les réaliser.

Le certificat de registre européen

Toute personne qui souhaite résider sur le sol portugais pour une durée supérieure à 3 mois doit solliciter un certificat européen de registre.

Ce document est délivré par la Préfecture du lieu de résidence sur présentation des justificatifs suivants :

  • un document d’identité en cours de validité
  • une déclaration sur l’honneur attestant de l’exercice d’une activité salariée ou indépendante ou de ressources suffisantes (pensions de retraites, etc.)
  • un justificatif de souscription d’une assurance maladie.

A savoir : le certificat européen de registre coûte 15 € pour les adultes et 7,50 euros pour les mineurs.

Le certificat de résidence

Par la suite, la personne expatriée devra solliciter un certificat de résidence auprès de la mairie de la ville de résidence. Pour cela, il conviendra de prouver son établissement dans la localité (justificatif de domicile ou présence de 2 témoins). Le cout de cette attestation de résidence variera d’une localité à l’autre mais tourne généralement autour de 5 €.

Le numéro d’identification fiscal

Enfin, dernière démarche administrative importante : demander un numéro d’identification fiscal.

Ce document n’aura pas seulement une utilité vis-à-vis des services fiscaux, mais pourra être demandé dans de nombreuses autres actions de la vie quotidienne. Il est délivré par les centres des impôts sur présentation d’un document d’identité et de l’attestation de résidence.

L’immobilier au Portugal

Après avoir traversé une période tumultueuse, le secteur immobilier est sorti de la crise. Les tarifs ne sont pas forcément plus intéressants qu’en France sur le marché locatif car l’offre de logements est bien en deçà de la demande.

En ce qui concerne l’accès à la propriété, il reste possible de trouver des biens immobiliers à bon rapport qualité-prix, mais pour cela il est conseillé de se rapprocher de professionnels spécialisés dans la recherche de biens pour personnes expatriées (avocats, agences immobilières, etc.).

Pour en savoir plus : expat.com, expatis.com, etc.

Une fiscalité avantageuse ?

La fiscalité reste une des clés du succès d’un pays pour attirer les expatriés, et le Portugal ne fait pas exception.

Les retraités y trouvent particulièrement leur compte du fait de mesures de défiscalisation fortement incitatives, ils représentent d’ailleurs près de 80% des nouveaux résidents français au Portugal.

Exonération d’impôts pendant 10 ans sur les pensions de retraite

A l’issue de cette période, les pensions seront imposées sur la base d’un barème progressif (de 14,5% à 48% des montants perçus).

Faible taxation de la transmission du patrimoine

Le patrimoine immobilier transmis aux héritiers est faiblement imposé : dès lors que ceux-ci ont également élu domicile au Portugal, les taxes n’excéderont pas 10%.

Taux d’imposition fixe pour les revenus d’activité

Les revenus d’activité liées aux métiers à haute valeur ajoutée (pour les travailleurs salariés ou indépendants) sont assujettis à l’impôt à hauteur de 20% sur les 10 premières années.

Pour en savoir plus, il est recommandé de se rapprocher des interlocuteurs de référence en matière d’expatriation au Portugal (ccilf.pt, …) ou de consulter les nombreux sites d’information qui sont dédiés à ces questions : portugal-installation-conseil.fr, retraitesansfrontieres.fr, maison-au-portugal.fr, etc.).

A lire aussi :